SÉRIE YAK

YAK : de quoi s'agit-il ?

Le Yak est un bovin mammouth au pelage exubérant, adapté pour survivre aux climats rigoureux des hautes montagnes.

Le Yak vit jusqu'à 6 000 mètres d'altitude entre la Mongolie, le plateau tibétain, le Pamir et les contreforts de l'Himalaya.

Les spécimens de yak qui résident à haute altitude développent une fourrure très épaisse, si longue qu'elle effleure souvent le sol.

Leur pelage se caractérise par de longs poils sur le dos et un duvet épais et doux en dessous. La livrée varie du noir au brun foncé avec des nuances plus claires et parfois blanchâtres près du museau. Les mâles adultes atteignent un poids de 800 kg, ont des cornes longues et puissantes et portent un pelage brun ou foncé ; les femelles adultes pèsent environ 300 kg, sont équipées de cornes minuscules en harmonie avec la taille, et ont un pelage de couleur similaire à celui des mâles. Les jeunes, mâles et femelles, se distinguent par le pelage léger et peu hérissé, ainsi que par les cornes minces et jeunes.

Les Yaks sont protégés, gardés et considérés comme sacrés par les peuples autochtones.

Les bergers gardent les Yaks et utilisent leur lait pour se nourrir et leur fourrure pour la production de laine, ce qui contribue de manière significative à soutenir l'économie familiale.

A la fin des hivers rigoureux, les yacks sont soumis au peignage annuel du pelage : du ventre et de la partie inférieure du bovidé on obtient une toison douce et précieuse, qui peut être filée jusqu'à des calibres de 12-16 microns , des jauges similaires ou inférieures même au cachemire. Le fil précieux de Yak est parmi les plus légers et les plus doux d'origine animale et est, sans aucun doute, une excellente alternative écologique et durable.

Chaque Yak adulte produit en moyenne moins de 1 kg de sous-poil par an, tandis que quelques centaines de grammes sont obtenus à partir des jeunes. Les bergers récupèrent aussi les poils perdus naturellement ou pris dans les buissons.

La valeur, la valeur absolue de la fibre et les méthodes de collecte des cheveux, qui ne causent aucun dommage ou tourment au Yak, nous ont enthousiasmés et nous ont poussés à joindre le Yak à notre collection de tricots.

L'aliment de base du Yak provient directement de ses lieux d'origine, plus précisément de la lointaine Mongolie, et est soigneusement filé en Italie.

Nous avons décidé d'inclure certains articles en YAK dans notre collection PARRAMATTA simplement pour offrir à nos clients l'expérience d'un produit exclusif en termes de contenu intrinsèque et de durabilité environnementale. Un unicum qui ne prévoit pas l'élevage avec tout ce qui s'ensuit du point de vue du respect de l'animal et le manque conséquent de possibilité de production à l'échelle industrielle. L'aliment de base (la matière première) est transformé lorsqu'il existe et s'il existe. Les productions sont contingentes et limitées. La qualité également due au naturel de la chaîne de production est déconcertante et à certains égards supérieure au cachemire. Un produit de niche aux caractéristiques exceptionnelles destiné à quelques connaisseurs.

Nouveau compte S'inscrire